Pourquoi tant d’abstinence ?

Il existe de multiples raisons de négliger une bonne hygiène de vie. Or, ce n’est pas l’information quant aux bonnes pratiques qui fait défaut… mais surtout la motivation.

Tabagisme (et addictions diverses), troubles du comportements alimentaires (boulimie, anorexie), sédentarité… chacun sait aujourd’hui ce que sont les principes de base d’une vie saine, mais pour mille bonnes raisons les néglige plus ou moins quotidiennement.

De même manière, il existe de nombreux motifs pour prendre ses distances par rapport à une bonne hygiène de vie sexuelle, voire de sombrer petit à petit dans l’abstinence, dans le refus de l’altérité ou même du corps à corps. Ainsi nombre de personnes (même assez jeunes) glissent vers l’abstinence et s’exposent de manière plus ou moins prolongée et/ou régulière aux carences en dopamine, sérotonine, ocytocine etc.

Parmi celles-ci, on nommera :

Les assexuel(le)s. Il existe en effet un petit nombre de personnes (environ 1 %) qui sont ou se revendiquent asexuelles (l’asexualité est l’état d’une personne qui ne ressent pas d’attirance sexuelle).

Les personnes vivant seules et trop timides (ou en manque d’estime d’elles-mêmes) pour tenter des aventures éphémères ou plus durables ;

Des personnes vivant en couple qui abandonnent également souvent toute activité sexuelle régulière après quelques années, pour un tas de “bonnes raisons” (évoquées ci-dessous).

Suite : La solitude à deux.